Moment de vérité

Le texte qui suit sera probablement l’article le plus personnel que j’ai jamais écrit sur mon blogue. J’ai ressenti le besoin viscéral de venir dans un café pour écrire ces lignes. Si vous suivez mon blogue, vous avez probablement remarqué que la plupart de mes poèmes portent une certaine tristesse, une frustration ou un besoin d’évasion : je souffre d’anxiété depuis mon plus jeune âge, mais je n’ai jamais autant souffert de cette condition depuis les deux dernières années – pire encore – les deux dernières semaines.

Depuis janvier 2017, plusieurs chamboulements sont arrivés dans ma vie, m’ont affaibli, et ont fragilisé ma confiance en moi, qui – il faut le dire – n’a jamais été très forte. Bien que j’ai réussi à surmonter tous les obstacles qui se sont présentés, je m’en suis sorti avec de nombreuses cicatrices qui ne s’effaceront jamais. Il faut aussi dire que mon extrême sensibilité ne m’aide en aucun point lorsque vient le temps de gérer les hauts et les bas du quotidien.

Les dernières semaines ont été très difficiles : manque de sommeil, état de panique quasi constant, sans compter toutes les pensées négatives que je porte à mon égard. Je suis d’une dureté incroyable envers moi-même. Je l’ai toujours été, mais les dernières semaines ont été quelque chose.

Ceux qui me suivent sur Instagram auront peut-être remarqué que j’ai passé les derniers jours à New York. Ce voyage a été une véritable bouffée d’air frais, une coupure dans ma suffocation quotidienne, en plus de m’apporter une nouvelle perspective sur ma vie. Je me suis rappelée que j’avais le contrôle sur cette dernière et que je pouvais accomplir ce que je voulais à condition de prendre ma place.

J’ai décidé de profiter du temps des fêtes qui approche pour partager sur mon Instagram une pensée positive par jour jusqu’à Noël en utilisant les photos de mes précédents voyages qui me rappellent de beaux souvenirs. J’ai hésité à le faire au début, car je ne voulais pas avoir l’air de me « vanter », mais j’ai surtout décidé de le faire pour moi-même, afin de m’aider à me sentir mieux. J’adore la photographie et c’est toujours un plaisir pour moi de retoucher mes photos et les partager en ligne. Si mes publications peuvent inspirer d’autres personnes, tant mieux.

En discutant avec une amie à New York, j’ai constaté que la plupart des gens souffrent d’un manque de confiance en eux, même ceux qui ont l’air les plus solides. Ils sont seulement meilleurs pour cacher leurs blessures. Nous sommes nombreux à avoir souffert du manque d’amour d’un parent, du jugement d’un ami proche ou de la perte d’un être cher.

Nos problèmes ne sont pas spéciaux, mais ils nous façonnent. C’est notre façon de réagir face aux aléas de la vie qui fait de nous qui sous sommes vraiment.


Pssst… si vous voulez me suivre, je suis sur FacebookTwitter et Instagram
 !