Les rêves sont d’or

Le jour et la nuit
Se suivent et s’adorent
Sans jamais se toucher,
Sauf un peu à l’aurore.

La vie et la mort
Guettent les petites fourmis
À la recherche du trésor
Profondément enfoui.

Et s’entremêlent les espoirs
Dans cette chaîne infinie
De jours et de nuits
Où tu rêves sans éclore.

Mais les rêves sont d’or.


Pssst… si vous voulez me suivre, je suis sur FacebookTwitter et Instagram
 !