Le secret de Johnny – Partie 5

Johnny était assis face à la personne qu’il détestait le plus au monde, le Lieutenant Éric Bisson, un homme imposant à la morale douteuse qui n’hésitait pas à manipuler les gens pour obtenir ce qu’il voulait.
— Je n’ai rien à dire, dit Johnny.
—  Vraiment ? Je suis certain du contraire, répliqua Bisson.
—  Pourquoi vous m’avez emmené ici ? Vous pensez que je suis impliqué dans le meurtre de la femme qu’on a retrouvé jeudi ?
—  Personne ne dit ça.
—  Je peux partir alors ?
—  Johnny, connaissais-tu Judith Voyer ?
—  Non.
—  Elle habitait dans ton immeuble.
—  Peut-être, mais je ne l’ai jamais rencontré.
Bisson déposa un morceau de papier à moitié chiffonné sur la table.
— On a trouvé ça dans sa main.
— Qu’est-ce que c’est ?
— À toi de m’expliquer.
Johnny plissa les yeux pour mieux voir. À sa grande surprise, il découvrit une photo de lui-même, souriant, accompagné de ladite femme. En arrière-plan, un enclos avec des zèbres.
Il était sous le choc.
— Impossible ! s’écria Johnny.
— Il y a pire, ajouta Bisson.
Il saisit l’image et la retourna. Au verso, en grosses lettres rouges, étaient inscrits les mots suivants :
TU M’AS TUÉ JOHNNY.
Johnny eut l’impression qu’on venait de lui arracher les poumons.
— Que faisais-tu au zoo avec cette femme Johnny ?
— Ce… cette photo est fausse… je ne connais pas cette femme.
— Johnny, on a vérifié la photo. Ce n’est pas un montage.
— Impossible je vous dis !
— Combien de fois as-tu vu cette femme Johnny ?
— Je vous l’ai dit. Je ne l’ai jamais vu !
— As-tu déjà couché avec cette femme Johnny ?
— NON !
— Aimais-tu cette femme Johnny ?
— Il n’y a qu’une seule femme que j’aime, Rick.
Le lieutenant Bisson se recula sur sa chaise, l’air énervé.
— C’est pas le moment de ressortir cette histoire-là Johnny.
— Tu m’as posé une question alors je réponds.
— Je te conseille de te la fermer, ordonna Bisson.
— Non. Toi, ferme-là.
Bisson se pencha vers Johnny d’un air menaçant. Ses yeux étaient légèrement exorbités.
— Qui eut crut qu’après 15 ans, tu m’en voudrais encore. Tu pensais vraiment qu’elle aurait fait sa vie avec toi ? C’est ta sœur Johnny.
— Ma sœur adoptive.
— Vous étiez dans la même famille d’accueil. Eh alors ? Vous avez grandi ensemble. C’est dégueulasse Johnny.
— C’est toi le dégueulasse. C’était l’amour de ma vie.
— J’aimerais qu’on arrête de parler de ma femme, répliqua Bisson.
— J’comprendrai jamais ce qu’elle fait avec un trou de cul comme toi.
Bisson se leva brusquement, visiblement en colère.
— Écoute Johnny, je t’ai pas fait venir ici pour ressortir de vieilles affaires familiales, mais pour parler du meurtre de Judith Voyer. Visiblement, tu nous mens sur toute la ligne. Je ne pourrai pas te laisser partir. On va devoir te mettre en garde à vue jusqu’à la fin de l’enquête.
— QUOI ? VOUS M’ARRÊTEZ ? C’EST N’IMPORTE QUOI !
— Emmenez-le, ordonna Bisson.
— JE N’AI PAS TUÉ CETTE FEMME !
Deux hommes firent irruption dans la pièce et empoignèrent Johnny sous les bras. Il était tellement insulté qu’il se mit à pleurer à gros sanglots alors qu’on le poussait hors de la pièce.
Silencieux dans un coin pendant toute la durée de l’interrogatoire, le sergent-détective Tremblay rejoignit enfin Bisson.
— Vous pensez vraiment qu’il l’a tué ? demanda-t-il.
— Jamais. C’est une vraie poule mouillée.
— Pourquoi le faites-vous emmener alors ?
— Parce qu’il me fait chier, répliqua Bisson.

À suivre…


Pssst… si vous voulez me suivre, je suis sur FacebookTwitter et Instagram
 !

4 commentaires sur “Le secret de Johnny – Partie 5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s