Les échecs

Ah ! qu’il est dur de tomber tête première, de se péter la gueule et perdre une couple de dents.

Viennent ensuite les questions existentielles : pourquoi ça m’arrive à moi ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?

Ensuite la honte : qu’est-ce que les autres vont penser ?

On ravale ensuite sa fierté, on ramasse ses dents sur le sol et on titube vers des jours plus heureux.

Tomber n’est pas difficile : ça se fait brusquement ; on a terriblement mal sur le coup, mais la douleur diminue rapidement.

Continuer d’avancer après un échec est plus pénible : tout notre être souffre d’un sentiment d’incompétence persistant, long et plate qui peut nous décourager à tout moment.

Il faut se motiver à aller mieux tous les jours, malgré sa peine. Il faut s’activer alors qu’on a le goût de rester couché en boule toute la journée.

On arrive au boulot le matin, faible, cerné, anxieux, mais présent quand même. Chaque heure passée sans s’effondrer en larmes est une victoire. On pleure dans son lit, dans sa douche, dans sa voiture.

On pleure, car on voudrait être ailleurs. On aurait aimé ne pas échouer, mais on ne peut rien y faire ; c’est arrivé point final. Tout ce qu’il reste à faire c’est continuer d’avancer.

Lorsque la douleur devient trop forte, on écoute des histoires de survivants, des gens inspirants, des presque-dieux. On les écoute, on les admire et on s’imprègne de leur force mentale.

On écoute aussi des gens drôles. On les regarde profiter de la vie et faire des conneries. On rit. On se dit qu’on prend la vie trop au sérieux, qu’il faut rire de soi-même ! On prend exemple sur eux et on rit davantage.

La route sera laborieuse et longue. On en profite pour créer des projets personnels. Tiens, je vais commencer un blogue pour le fun. Pourquoi pas ?

Après un certain temps, la douleur s’évapore. Elle fait place à la résilience, à un sentiment d’acceptation. Tout à coup, échouer ne nous affecte plus autant. Pourquoi être si dur envers soi-même ?

On se rend compte que les échecs font partie de l’école de la vie, qu’on n’aura jamais autant appris sur soi-même que dans la douleur, qu’en se relevant d’aussi bas, on est maintenant plus fort.

Une nouvelle version de nous même voit le jour. On est plus conscient, plus motivé, plus intelligent même ! On se dit qu’après avoir passé à travers une telle épreuve plus rien ne pourra nous arrêter.

On mord dans la vie à pleines dents, on continue de prendre des risques, car on sait que pour obtenir des choses qu’on n’a jamais eues, on doit faire des choses qu’on n’a jamais faites.

« Tomber est humain, se relever est divin. » – Inconnu


Pssst… si vous voulez me suivre, je suis sur FacebookTwitter et Instagram !

13 commentaires sur “Les échecs

  1. Je me demande quand même si il n’y a pas une limite dans le fait de tomber est-ce que des fois on en a pas marre de tomber mais c’est vrai se relever est une épreuve et on se connaît de mieux en mieux mais il y a tellement de situations différentes …

    J'aime

  2. Je suis clouée sur mon siège en lisant ton texte. As-tu lu en moi pour écrire toutes ces vérités sur ma vie ? Non… Je réalise que nous sommes nombreuses et nombreux à tomber puis à se relever. Nous en venons tous, je l’espère, aux mêmes conclusions que tu décrits si bien. Cet article est impressionnant car il est vrai. Seuls ceux qui sont tombés peuvent le comprendre. Bravo à toi. Et merci d’avoir partagé ta pensée. Je la partage à mon tour.

    Aimé par 1 personne

  3. c’est un très bel article plein d’optimisme et qui décrit parfaitement , même s’il est « très raccourci » le cheminement entre l’échec, le mal être qui s’en suit, et la renaissance..bravo d’avoir partager celà

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s