L’inutile gazon

C’est par un froid matin de février, alors que je conduisais sur l’autoroute, que j’en vins à me questionner sérieusement sur la raison d’exister du gazon.

C’est une activité plutôt excentrique que de réfléchir à de l’herbe en plein hiver, mais pour une raison que j’ignore je me suis mise à peser le pour et le contre passionnément.

Je me demandai qui était l’énergumène qui un jour décida qu’il fallait mettre de la pelouse devant une maison ; qui rendit cette chose verte obligatoire pour tout banlieusard qui se respecte.

Après mûre réflexion, j’en vins à la conclusion que le gazon était d’une inutilité absolue : on doit dépenser l’argent gagné à la sueur de son front pour le planter et l’entretenir, sans compter les heures perdues à le couper et l’eau gaspillée à l’arroser.

Dans les régions plus désertiques du globe, il n’y a pas de gazon. Les maisons sont construites à même le désert parmi la broussaille et les roches. Tout le monde est pareil donc personne ne se plaint.

Selon mon humble avis, une maison devrait être en mesure de se fondre avec son environnement, ne faire qu’un avec lui.

Si j’ai une maison un jour, j’espère qu’elle sera un peu en retrait dans la forêt, entourée d’arbres et d’arbustes dispersés naturellement au hasard avec des rochers et des vivaces un peu partout.

Je regarderai par la fenêtre le matin, non pas pour jauger la longueur de l’herbe, mais pour m’extasier devant la nature qui m’entoure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s