Année de guérison

Aujourd’hui m’est venue cette réalisation que 2019 sera une année de guérison. Après toutes les déceptions et l’instabilité des deux dernières années, je sens qu’il est désormais temps de faire sortir toutes les émotions refoulées, plus particulièrement la colère, que j’exprime très rarement, car j’ai une aversion extrême des conflits. Quoi de mieux donc que d’utiliser l’art comme catalyseur ? Parler ou écrire ne semblent pas suffisants, j’ai donc décidé de peinturer bien que je ne maitrise aucunement la peinture.

Je viens de créer un compte sur DeviantArt où je planifie partager une peinture par jour à partir du 5 janvier jusqu’à ce que je ne ressente plus le besoin de le faire. Je n’ai pas de connaissances très approfondies en peinture et je possède seulement un kit d’aquarelle et deux pinceaux, mais c’est suffisant pour débuter. Je n’ai aucune idée par où commencer, ni si ce sera beau ou laid, mais ça n’a aucune importance de toute façon.

Je n’ai pas envie d’écrire de nouveaux poèmes pour l’instant, à part terminer l’histoire de Johnny qui est en arrêt depuis plusieurs mois. Comme j’invente au fur et à mesure, je me suis retrouvée bloquée à quelques épisodes de la fin. Je sais déjà comment se termine l’histoire, mais je dois trouver un moyen de faire connecter les dernières parties ensemble.

Je suis bien contente d’avoir un blogue pour partager mes états d’âme, même si je n’aurais jamais imaginé faire une telle chose il y a quelques mois. En fait, je réalise que beaucoup de gens vivent des expériences similaires et que l’écriture est une excellente façon de connecter avec les autres, en plus d’être une thérapie en soi.

Si vous désirez suivre mon aventure d’apprenti peintre c’est ici.


Pssst… si vous voulez me suivre, je suis sur FacebookTwitter et Instagram
 !